Jeux Paralympiques

Rio 2016

Damien Seguin prépare sa saison olympique en Espagne

IMG 4070

- Le nantais s'entraîne à Valence durant la période hivernale.
- Il remporte le championnat d’Espagne 2016


Le soleil, le vent et la victoire : 3 mots pour résumer la mise sur orbite de Damien en route vers Le JO de Rio.
Valence, son animation de ville méditerranéenne, sa cité des arts et des sciences et ses 20°C minimum garantis : à 15 heures de route de son centre d'entrainement habituel de Quiberon, Damien Seguin se réchauffe en plein cœur de l'hiver. Pour la troisième année consécutive, Damien et son staff sont venus profiter de trois semaines d'entrainement dans ce cadre idéal. Une ambiance propice à casser la routine du sportif déjà bien lancé dans sa préparation des JO. A la "Petxina", ancien abattoir de la fin du XIXe siècle réhabilité en centre de préparation des sportifs espagnols, le français est chez lui.
« Ici on a tout. De bonnes conditions climatiques et de bonnes installations sportives pour la préparation physique. Le port de Valence compte une base nautique entièrement tournée vers la pratique de la voile de haut niveau. Il y a tout ce qu'il faut et les espagnols sont très accueillants », confie Damien Seguin, qui a profité du séjour pour remporter le championnat d'Espagne 2016.
D'autres nations comme l'Italie, le Portugal, l'Autriche et les Etats-Unis, ont également fait le choix de venir s'entrainer sur le site espagnol. « Du coup, il y a plus de densité et de niveau sur l'eau. Et c'est très motivant de s'entrainer avec des athlètes qui iront aux JO », explique Damien Seguin.

IMG 4339

Damien Seguin lance sa saison paralympique avec une première victoire !

Le championnat d'Espagne 2016, servant de qualif' aux JO pour les espagnols, s'est déroulé ce week-end à Valence. Damien Seguin et six autres internationaux y étaient invités. Le sociétaire du SNO-Nantes gagne 6 des 8 manches courues.
« Dans des conditions de vent variables comme nous les avons eus (du petit temps le matin à une bonne brise en fin de journée-ndlr), il fallait être polyvalent et attentif à ses réglages. J'ai été un peu accroché par l'américain au début. Ensuite, la vitesse et la tactique ont fait la différence. Je suis vraiment très satisfait », ajoute Damien avec un grand sourire.
Dans la course à la qualification, c'est Antonio Maestre qui termine premier espagnol, avec, pour l'anecdote, des voiles "XVoiles" dessinées par Damien Seguin.

img 4249
Bien entouré

En l'absence de Thierry Poirey, c'est Jean-Jacques Dubois (manageur de l'équipe de France de voile paralympique) qui a coaché les deux français, Damien Seguin et Xavier Dagault, à Valence. Preuve en est du suivi sans faille de l’encadrement avec ses athlètes. Damien en témoigne : « Avec Thierry, Jean-Jacques et Xavier, on forme un très bon groupe. Jean-Jacques me connait bien et m'apporte un point de vue complémentaires de Thierry.  Xavier entame sa deuxième saison en 2.4. Il a encore une grande marge de progression. Sa bonne humeur et son détachement sur la régate me font du bien. Nous participerons ensemble à tous les entrainements et aux régates cette saison ».


L’équipe de France poursuivra son stage à Valence jusqu'à vendredi et s’envolera pour l'EURO SAF à Palma, fin mars.