Jeux Paralympiques

Rio 2016

Actualités

Damien Seguin raconte sa médaille d'Or

rio.1
Douze ans après sa médaille d’or à Athènes, huit ans après l’argent à Pékin, Damien Seguin est entré définitivement dans la légende de la Voile le 17 septembre lors des Jeux Paralympiques de Rio 2016, en remportant sa deuxième médaille d’or ! De retour du Brésil, il raconte cette aventure hors du commun.

Comment as-tu vécu ces Jeux Paralympiques à Rio ?

Les brésiliens ont mis beaucoup de cœur à organiser les Jeux Paralympiques malgré les difficultés financières. La voile par exemple n’a pas pu bénéficier de caméra pour retransmettre la compétition. C’est dommage, mais d’une façon générale, et comme on pouvait l’espérer, la fête était au rendez-vous et les performances de l’équipe de France ont été relayées, non seulement à la télévision mais aussi par de très nombreux médias français. Beaucoup de supporters tricolores ont fait le déplacement au Brésil pour venir encourager l’équipe de France, comme les fans de mon association « Des pieds et Des mains », dont la moitié étaient des jeunes en situation de handicap. Ils étaient là pour m’encourager sur la plage tous les jours, c’était génial, cette médaille d’Or est aussi la leur.

La compétition a été particulièrement relevée chez les paralympiques en Voile à Rio, comment résumerais-tu cette semaine et ce scénario inédit avant d’entamer la dernière manche ?

Sur ce plan d’eau compliqué et exigent nous étions sept concurrents sur seize à avoir le réel potentiel de monter sur le podium. Comme je l’avait prédit, le classement fût serré et tout s’est joué le dernier jour, où la 11ème et dernière manche s’est courue. Avant cette ultime régate j’étais assuré du podium. L’australien Matt Bugg ayant été disqualifié la veille sur une manche et l’anglaise, Helena Lucas, championne paralympique en titre, à un point devant moi, avait également une disqualification à son compteur et n’avait plus le droit à l’erreur. (En voile, la plus mauvaise manche est enlevée, ndlr). On a bossé le soir avec Thierry Poirey, mon entraineur, sur tous les scénarios possibles, j’avais toutes les cartes en main et j’étais déterminé à attaquer. Je termine 4ème et l’anglaise 13ème de cette ultime manche et je laisse éclater une joie immense sur la ligne d’arrivée et un peu plus tard sur le podium.

rio2


Sur quels détails s’est jouée ta victoire ?

Sur ce championnat, c’est ma régularité qui a payé. J’étais extrêmement déterminé et j’ai toujours réussi à garder mon sang froid pour revenir dans le match quand j’étais loin de la tête de flotte. Plus globalement, c’est aussi et surtout 4 ans de préparation du bateau et les entrainements avec mes co-partenaires à l’école Nationale de Voile et des Sports Nautiques qui ont payé. Après la déception aux Jeux de Londres, nous avons collectivement et personnellement identifié les points faibles et travaillé à les améliorer. J’avais retiré les leçons du passé et j’en ai fait une force.

Quel sentiment as-tu ressenti sur le podium lors de cérémonie des médailles ?

C’est assez indescriptible. J’étais très ému. C’est à la fois une joie personnelle mêlée de fierté et un immense bonheur collectif que j’avais envie de partager. Les enfants et les bénévoles de l’association, mon entourage, mes entraineurs, on a tous chanté la plus belle des « Marseillaise » à tue-tête, c’est inoubliable. Depuis mon retour, j’enchaine les plateaux TV et les interviews, je n’ai pas eu beaucoup de temps pour me reposer mais c’est que du bonheur. Je réalise que j’ai concrétisé tellement d’année de travail, je vais donc savourer et repartir ensuite sur d’autres projets.

rio5


La voile aux Jeux Paralympiques, c’est terminé ?

La voile ne sera pas présente aux JP de Tokyo en 2020. Il faut prendre cette parenthèse comme une opportunité de réfléchir au développement de la pratique pour qu’elle revienne en 2024. Cela implique de revoir le choix des supports, les règles et formats de course de l’épreuve. Si la candidature de Paris 2024 est retenue, nous aurons d’autant plus de chance de réintégrer la voile paralympique aux côtés de la voile olympique.

Quels sont tes futurs objectifs ?

Les supports en voile sont nombreux ! J’ai envie de régater en multicoque comme sur le Tour de France à la Voile et également être au départ des futures grandes courses océaniques en solitaire comme la Route du Rhum 2018 et le Vendée Globe en 2020. J’ai surtout envie de monter des projets qui ont du sens humainement et sportivement.

Côté handisport, je continue les entrainements en 2.4mR à l’Ecole Nationale de Voile avec les jeunes du pôle handisport afin de participer aux prochains championnats d’Europe qui se dérouleront à Valence en octobre prochain.

Un dernier mot ?

Je voudrais remercier toutes les personnes, toutes les structures et tous mes sponsors pour m’avoir soutenu et encouragé pendant ces Jeux de Rio. Cette médaille est une belle récompense pour tous et un bel encouragement pour la suite !

rio3


Crédit Photo : Luc Percival

 

Dans cinq jours s'ouvre la seconde partie des Jeux olympiques : les Jeux paralympiques de Rio 2016

dam.3
Le compte-à-rebours est lancé ! La délégation France s’est envolée aujourd’hui pour Rio de Janeiro afin de participer aux Jeux paralympiques qui débuteront mercredi prochain. 175 nations sont appelées à prendre part aux 528 épreuves programmées, représentant 24 disciplines. Au total, 4.000 athlètes du monde entier se retrouvent ainsi au Brésil. La France, elle, compte 126 athlètes menés par le porte-drapeau Michaël Jérémiasz.

Le grand départ pour Rio

L’équipe de France de Voile a rejoint hier la délégation paralympique à Paris. A quelques heures du grand départ pour Rio, Damien Seguin profitait de l’euphorie du groupe : « L’ambiance est excellente et le moral propice aux médailles. Ces moments sont très précieux car je n’aurais pas beaucoup l’occasion de les croiser durant les compétitions car le site de la voile est excentré du reste des épreuves. » Avec deux médailles décrochées aux Jeux paralympiques depuis 2004, dont une en Or, Damien Seguin participera à ces 4ème et derniers Jeux (la voile paralympique ne sera pas présente aux JO de Tokyo 2020, ndlr).

Une fin de préparation aux petits oignons à l’ENVSN

« J’ai profité de quelques jours de repos avant d’attaquer ma dernière session d’entrainement à l’Ecole Nationale de Voile, mi-août. C’est une période importante dans la préparation générale de ces 4 années. J’ai navigué avec mon encadrement (coach et co-partenaires) et peaufiner ma préparation physique (musculation) et mentale (relaxation, yoga). »

L’expérience bénéfique de l’équipe de France Olympique

« Comme tous les fans, j’ai suivi les bons résultats des voileux de l’équipe de France aux JO, cela m’a donné l’envie de vivre les mêmes émotions. Nous avons échangé à leur retour, ce qui m’a permis de compléter mon travail dans l'analyse du plan d’eau brésilien. En résumé, il faudra s’attendre à une météo compliquée avec des conditions aléatoires donc piégeuses. Je me suis préparé mentalement à devoir gérer les moments difficiles, car il y en aura. »

Damien, chercheur d’or sur l’eau

« Mon objectif est clairement de rapporter une médaille à la France et du plus beau métal qu’il soit. L’expérience Olympique montre que c’est ici plus difficile qu’ailleurs. Chaque place gagnée sera donc importante. En voile, je me prépare à une compétition intense, nous sommes une petite dizaine de compétiteurs à pouvoir monter sur le podium, nous avons tous beaucoup progresser ces dernières années. Je suis certain de mes chances car j’ai beaucoup travailler dans ce sens, l’homme et le bateau sont prêts ! »

Un programme bien calé avant de débuter la compétition

« Mes entraineurs sont sur place depuis samedi, tout a été très bien calé. Je vais pouvoir naviguer dès demain, à mon arrivée à Rio, le jour de mes 37 ans. Les jeux commenceront pour moi le 12 et jusqu’au 17 septembre. Je compte sur tous les supporters de l’équipe de France paralympique pour nous soutenir jusqu’au bout !

Programme :
3 au 6 septembre : navigation d‘entrainement sur le plan d’eau
7 septembre : journée off
8 septembre : Jauge
9-10 septembre : navigation d‘entrainement sur le plan d’eau
11 septembre : régate d’entrainement officielle
12 au 17 : 6 jours de compétition pour un total maximum de 11 manches, 0 à 3 manches par jour selon les conditions météo et 1 seule manche la dernière journée.

Les Paralympiques en direct et en intégralité sur France Télévisions !

Le groupe France Télévisions a augmenté son dispositif pour offrir pour la première fois une diffusion en intégralité des exploits des athlètes paralympiques tricolores à Rio, avec plus de 100 heures de retransmissions en direct sur France 2 et France 4 et de nombreux programmes spéciaux et documentaires.

MERCREDI 7 SEPTEMBRE

France 4 – 20h30 / Les Super-Héros Documentaire inédit retraçant le parcours de sept athlètes français engagés aux Jeux Paralympiques 2016.

France 2 – 23h15 / Cérémonie d’ouverture en direct de Rio (18h15, heure de Rio)

DU MERCREDI 7 AU DIMANCHE 18 SEPTEMBRE

FRANCE 4-FRANCE 2 / TOUS LES JOURS À PARTIR DE 19 H LE DIRECT !

FRANCE 3 – TOUS LES JOURS 12 H 50 ET 20 H LE JOURNAL DES PARALYMPIQUES

DIMANCHE 18 SEPTEMBRE

France 2 – 01h / Cérémonie de clôture en direct de Rio (20h, heure de Rio)

EN DIRECT OU EN REPLAY

Tous les programmes seront également disponibles sur : www.francetvsport.fr

Damien Seguin retrouve ses marques à Quiberon

10409569 723669584418249 2097749553070242336 n
Une partie du collectif France en 2.4 est en stage terminal jusqu’au 27 août. L’occasion pour Damien Seguin, le représentant tricolore de la série aux Jeux paralympiques de Rio (7-18 septembre), de retrouver ses marques après une coupure forcée liée à une mononucléose.

« Précisons les interprétations possibles de l’article 16 du règlement des courses. » Thierry Poiret, l’entraîneur de la série paralympique 2.4, revient sur quelques règles de régates. Dans une petite salle plus longue que large à l’étage du hangar 1 de l’école nationale de voile, située à Saint-Pierre Quiberon, Damien Seguin prépare ses quatrièmes Jeux paralympiques, où il vise l’or. Avec Thierry Poiret, Jean-Jacques Dubois, le directeur sportif de la discipline pour la FFH, Xavier Dagault et Kévin Cantin, deux sparing-partner tricolores. Malgré la pluie et les gros nuages de ce vendredi 19 août, on imagine la beauté du décor sous le soleil rayonnant sur la baie et la mer qui s’étend à perte de vue, juste en face. « Le cadre est fabuleux, apprécie le Vendéen Kévin Cantin qui établit ses quartiers dans l’école durant les stages. Et les installations ici sont très bien. »    

La mononucléose est derrière

Le compte à rebours est lancé. Depuis mercredi, soit exactement trois semaines avant l’ouverture des Jeux paralympiques, Damien Seguin, médaillé d’or à Athènes, d’argent à Pékin et 4e à Londres, effectue son dernier stage de préparation en France. « Il me paraissait important de faire une session avec ceux qui m’ont entouré durant ma préparation en France », explique le vice-champion du monde en titre. Au menu, théorie, vidéo, musculation sous la houlette de Franck, et navigation.

L’occasion pour lui de vérifier que la mononucléose qui l’a privé de Tour de France à la Voile en juillet est derrière lui. « Il semble en forme, se réjouit Jean-Jacques Dubois. Nous avons bien fait de décider de tout stopper après les championnats d’Europe open disputés début juillet. On verra son état de forme le 27, mais il a utilisé cette période de repos total et forcé pour effectuer des exercices de prépa mentale, de sophrologie aussi. » Indispensable selon Damien Seguin pour éviter de broyer du noir et se poser trop de questions par rapport aux Jeux.    

Ce stage fait donc office de retour et de lancement de la dernière ligne droite menant au Brésil. Ce vendredi matin, le trio dresse un état des lieux des préparatifs en matière de bilan météo et définit la mise en place d’une organisation pour utiliser au mieux les notes prises lors des stages effectués à Rio, sur le plan d’eau paralympique, durant ces derniers mois. « Il ne faut pas trop en faire, prévient Damien Seguin. Juste les grandes lignes qui vont nous permettre de nous replonger dans la philosophie et l’état d’esprit adéquates si on se retrouve en face de situations précises et un peu surprenantes. » L’ambiance est à la fois studieuse et décontractée. Joy, la jeune chienne du skipper français couchée dans la salle, ronge un os pour se faire les dents.    

Une navigation radieuse

Comme prévu par les météorologues, la pluie cède sa place au soleil en début d’après-midi. Cela va même au-delà des attentes. La sortie en mer est radieuse. Les conditions variées permettent de réaliser des exercices en tous genres. « Dans un premier temps, nous avons travaillé sur une partie où il y avait une installation de brise, développe le DS, qui suit les 2.4 dans son zodiac, donne les départs et les consignes. Nous aurons souvent ce type de vent à Rio durant les Jeux. » L’exercice suivant permet d’enchaîner les manœuvres. « Ce ne sont pas des situations que nous devrions retrouver à Rio, mais la réussite des manœuvres influence le résultat final. » Les coureurs se livrent à de belles empoignades, toujours dans la bonne humeur. Xavier Dagault et surtout Kevin Cantin, un temps en course pour une place à Rio jouent le jeu, sans sourciller, même s’ils savent qu’eux ne verront pas le pain de sucre. « Ils sont contents d’être là. Ils participent à quelque chose de fort, explique Jean-Jacques Dubois. Xavier, lui, préfère être là plutôt qu’aux championnats de France qui se jouent en même temps. »

Damien Seguin et Thierry Poiret, eux, « se chambrent » puis s’allient pour se moquer gentiment de Jean-Jacques Dubois. La présence de Thierry Poiret sur l’eau offre aussi une adversité différente à Damien Seguin. « Cet ancien skipper de haut niveau, qui compte plusieurs Copa America à son actif, possède une vraie science de la navigation et des régates. Certes, il n’a pas l’aisance de Damien sur 2.4 mais c’est un adversaire coriace, note J.-J. Dubois. « C’était une bonne séance, assez exigeante, juge Damien Seguin qui rejoindra Rio le 2 septembre. Nous aurons donc du temps pour naviguer sur site avant le début des épreuves. » Il retrouvera ses bateaux, déjà sur place, afin d’attaquer de la meilleure des manières sa reconquête paralympique.    

Après quelques nouveaux départs, où la moindre erreur est signifiée par le DS, les quatre marins retournent au port pour enchaîner avec une séance de musculation et de stretching. //J.SOYER

Damien Seguin vice-champion du monde handisport en 2.4.

Damien.seguin


Le skipper handisport du SNO Nantes a décroché la médaille d’argent des championnats du monde de voile handisport disputés depuis mercredi à Medemblik (Pays-Bas).

« Il va falloir digérer. » Damien Seguin était très « frustré » au sortir de sa dixième et dernière manche des championnats du monde handisport de 2.4. Deuxième à seulement quatre points de l’Allemand Heiko Kroger, le skipper du SNO Nantes n’a donc pas réussi à conserver le titre acquis au mois de novembre 2015, en Australie. Pourtant, le Français, victorieux de trois manches, a sans doute été le plus régulier aux Pays-Bas, mais il paie cher une journée un peu moins bonne durant laquelle il a terminé 7e et 8e de la flotte. « S’il n’y avait pas le retrait de la moins bonne manche, je serais champion du monde. Mais c’est ainsi. Après, les quelques manches ratées s’expliquent par un manque de puissance dans les voiles en raison des spécificités du plan d’eau de Medemblik. Mais je ne vais pas faire un plan spécial pour ça. Globalement, je suis dans la bonne voie et mon championnat est très correct au retard de la fatigue qui était la mienne avant le début des épreuves. »

En effet, Damien Seguin arrivait à la fin d’un cycle de préparation en vue des Jeux paralympiques de Rio (7-18 septembre). « L’objectif majeur de la saison », rappelle à juste titre le directeur sportif de la voile pour la Fédération Française Handisport. Après une période de récupération méritée, Damien Seguin décollera vers Rio (11-21 juin) pour un stage de préparation en situation avec l’Australien Matt Bugg et l’Anglaise Helena Lucas, respectivement troisième et quatrième des championnats du monde hollandais.

Source Julien Soyer - Ouest France

Contact presse : Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser. / 06.38.98.53.85

Résulats des 10 premiers (10 manches courrures)

1

 
GER 1

 

Heiko Kroger

32.0

 

2

 

2

 

20

 

1

 

2

 

10

 

1

 

2

 

1

 

11

 

2

 
FRA 13

 

Damien Seguin

37.0

 

1

 

1

 

5

 

4

 

8

 

7

 

11

 

1

 

8

 

2

 

3

 
AUS 41

 

Matt Bugg

42.0

 

3

 

3

 

3

 

10

 

4

 

4

 

8

 

4

 

3

 

14

 

4

 
GBR 175

 

Helena Lucas

49.0

 

9

 

8

 

2

 

11

 

1

 

3

 

10

 

3

 

2

 

19

 

5

 
USA 7

 

Dee Smith

55.4

 

RDG

 

RDG

 

4

 

19

 

9

 

1

 

3

 

7

 

4

 

13

 

6

 
NOR 1

 

Bjornar Erikstad

59.0

 

5

 

4

 

17

 

3

 

6

 

5

 

5

 

11

 

19

 

3

 

7

 
GBR 141

 

Megan Pascoe

63.0

 

8

 

5

 

13

 

13

 

15

 

2

 

2

 

9

 

5

 

6

 

8

 
ITA 104

 

Antonio Squizzato

68.0

 

4

 

6

 

15

 

15

 

7

 

8

 

15

 

5

 

7

 

1

 

9

 
ESP 509

 

Rafa Andarias

90.0

 

19

 

9

 

11

 

6

 

19

 

9

 

9

 

12

 

11

 

4

 

10

 
SWE 1

 

Fia Fjelddahl

91.0

 

10

 

18

 

1

 

12

 

11

 

17

 

4

 

28

 

10

 

8

Le Championnat du Monde para voile 2016 débute demain


160426 pm 37072 SWC Hyeres
Du 24 au 28 mai, le nantais Damien Seguin défendra les couleurs de la France à Medemblik, aux Pays-Bas, lors du Championnat du monde para voile 2016. Pour sa dernière grande compétition internationale avant les Jeux Paralympiques, le tricolore, champion du Monde 2015, veut remporter la victoire et marquer les esprits.

L’équipe de France paralympique est arrivée à Medemblik depuis le 18 mai afin de préparer ce grand rendez-vous sportif handisport de l’année.
Après plusieurs journées d’entrainement et une vérification complète du bateau hier par les officiles de l'épreuve, le français s’est mis au « vert » la veille du mondial afin de se ressourcer et d’évacuer la fatigue accumulée ses derniers mois.

Il s’élancera aux côtés des meilleurs marins handisports de la planète, demain matin à 11h, pour 5 jours de régates comptant 2 à 3 manches par jour.

3 favoris pour la série 2.4mR. Mais dans quel ordre ?

Heiko Kroeger , l’allemand, champion du monde 2014 et vice-champion paralympique de Londres 2012 a une armoire à trophées déjà bien remplie. Heiko est un habitué du podium, il a remporté une médaille d'argent en 2015 au Mondial, mais il fait face à un défi de taille pour continuer à croître sa collection de médailles sur les eaux de Medemblik.

Damien Seguin (FRA) était un cran au-dessus de lui en 2015 lors du Mondial à Melbourne, en Australie. Le français remporte le titre et comme son homologue allemand, il dispose lui aussi d'une pléthore de titres. Il a tout gagné en 2015 ! Actuel champion du Monde, Damien Seguin a décroché une médaille d'or paralympique à Athènes en 2004 et d’argent en 2018 à Pékin.

La troisième légitime prétendante est Helena Lucas, l’anglaise. Elle avait remporté l'or à Weymouth aux Jeux Paralympiques « à domicile » de Londres en 2012. Héléna n'a pas encore ajouté un titre de championne du monde à cet honneur. Elle termine en argent ou en bronze lors de 5 de ses nombreuses participations. Les eaux Delta Lloyd pourront peut-être changer sa fortune.


Des outsiders qui montent, qui montent…

Le jeune australien Matt Bugg, a remporté brillamment la Sailing World Cup en France. A Medemblik, il fait figure de challenger. Le marin australien, fort de sa victoire devant Helena et Damien à Hyères a annoncé qu'il se viendrait en Hollande pour gagner.

Ne pas oublier Bjornar Erikstad, le talentueux norvégien, qui est toujours très près des premiers dans la course aux médailles. Il a conquis plusieurs titres de Coupe du monde et une médaille d'argent au Championnat 2.4mR Open World.

D'autres marins comme Niko Salomaa de Finlande, Dee Smith des Etats-Unis et Antonio Squizzato, d’Italie, pour ne citer que, sont des concurrents acharnés qui seront aux avants postes sur la ligne de départ de ce championnat du Monde 2016.

La bataille est donc très ouverte. Seule certitude, le champion du Monde 2016 remportera une étape importante en vue de la conquête de l’or olympique au Brésil, en septembre prochain.

Suivez la course et les résultats ICI

 

Programme Medemblik du 24 avril au 28 mai 2016

Dimanche 22 mai : Inscriptions – contrôle des bateaux (jauge)
Lundi 23 mai : Récupération
Mardi 24 mai au samedi 28 mai : Course (2 à 3 manches par jour)
Samedi 28 mai : Remise des prix et cérémonie de clôture à partir de 17h

 

A Hyères, Damien termine sur le podium

160426 pm 37746 SWC Hyeres

 

 

Après une semaine de régate compliquée sur la Sailing Word Cup, le français revient de loin et accroche le bronze à l’issu de la dernière manche. Il remporte la première médaille française de la journée. L’australien, Matthew Bugg, remporte l’épreuve et confirme ses bons résultats depuis 2015. Le norvégien,Bjørnar Erikstad, complète le podium des 2.4mR.

Damien Seguin : "Je me suis battu jusqu’au bout ! Ce matin avant les deux dernières courses, j’avais trois points de retard sur le leader. Il ne fallait pas se louper. Malheureusement, j’ai joué de malchance sur la première manche que Matthew remporte. Dans la dernière course, j’ai décidé de tenter des coups et je termine cinquième devant Helena Lucas, la britanique et championne paralympique en titre".
"La semaine était difficile avec des conditions très extrêmes entre 30 nœuds de vent mercredi et très faible sur le reste des manches mais j’ai réussi à me maintenir proche des leaders. Je suis sur le podium et c’est une bonne chose. Je vais travailler encore quelques points dans ma préparation en vue du Mondial à la fin du mois de mai. A ce niveau, ce sont les petits détails qui font la différence. En tout cas, la bataille promet d’être belle jusqu’au bout, jusqu’à Rio ! ».

 

Thierry Poirey : "Damien a joué un peu de malchance sur queqlues manches et il l'a payé cher. Malgré tout il a toujours eu une bonne vitesse et ses choix sur le matériel sont bénéfiques. On ne va rien remettre en cause. Damien a gardé un esprit de gagnant, très possitif tout au long de la semaine. C'est un atout pour la suite."

 

Classement des 5 premiers de la Sailing Word Cup 2016.

Pos Nation Sail Number Crew Race Points
1 2 3 4 5 6 7 8    Total Net
1 AUS AUS-41 Matthew Bugg 1 3 2 2 6 (7) 1 2    24.00 17.00
2 NOR NOR1 Bjørnar Erikstad 3 1 5 7 (10) 1 2 6    35.00 25.00
3 FRA FRA13 Damien Seguin 9 2 6 1 4 4 (10) 5    41.00 31.00
4 GBR GBR 175 Helena Lucas 5 5 1 11 2 3 6 (12)    45.00 33.00
5 GER GER 1 Heiko Kroeger (20)
DNF
4 3 12 7 2 3 4    55.00 35.00

 

Photos libres de droits pour la presse :

contacter Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

Agence SailonSea
Tifenn Seguin : 06 38 98 53 85

 

Sailing Word Cup Hyères 2016

swc2016.1

 

La Sailing World Cup Hyères - Toulon Provence Méditerranée accueille, du 27 avril au 1er mai, une étape de la coupe du monde avec les 10 séries olympiques et 2 paralympiques à quelques mois des Jeux Olympiques de Rio de Janeiro. Pour Damien Seguin, naviguer à Hyères est le passage obligé de la saison.

« Je régate ici tous les ans, depuis 1999. En Tornado jusqu’en 2002 (catamaran de sport) puis en 2.4mR. A Hyères, je connais beaucoup de monde, on vient me saluer et m’encourager. C’est très sympa. Depuis 3 ans, le format a changé puisque la course est devenue une étape de coupe du Monde. C’est donc beaucoup plus sélectif. Dans ma série, sur 20 bateaux, les 16 athlètes qualifiés pour les Jeux sont présents. Avec le Mondial en mai, cette régate fait figure de répétition générale » explique Damien Seguin.

Les 40 meilleurs mondiaux dans chaque discipline olympique et 20 en paralympique régateront toute la semaine dans la baie de Hyères.

« Ce plan d’eau car il est très exigeant au niveau tactique. Les conditions météo varient beaucoup, il faudra être concentré et bien rentré dans la régate dès ce matin », souligne le français qui a remporté l’épreuve à 8 reprises.

David Lanier, météorologue de l'Equipe de France de Voile : « Les conditions vont être très variées cette semaine. Demain, le mistral soufflera aux alentours de 15-20 nœuds le matin et pourra monter jusqu'à 30 nœuds après 14H. Les conditions devraient être plus clémentes à partir de jeudi avec de la brise thermique dont l'intensité dépendra de la force du soleil. »

 

Retrouvez tous les résultats sur le site de la course

http://swc.ffvoile.fr/

Retrouvez les interview et photos de Damien Seguin sur le site http://www.damienseguin.f/

et la page facebook Damien-Seguin-Voile

 

Trophée Princesse Sofia : première régate internationale 2016 pour Damien Seguin

IMG 4082

 

Toute l’Equipe de France de Voile est présente cette semaine au Trophée Princesse Sofia, à Palma de Majorque, en Espagne. C'est la première étape de la Coupe d’Europe. Les 20 concurrents de la série paralympique 2.4mR débutent ce matin alors que les séries olympiques ont commencé la régate dès lundi.

Damien Seguin, sélectionné tricolore à Rio, vient pour peaufiner sa préparation en vue de l’échéance paralympique de cet été mais aussi pour gagner ! L’étape de Palma de Majorque marque pour lui le début de la compétition internationale de cette année cruciale 2016.
"J’ai participé plusieurs fois au Trophée Princesse Sofia en Tornado, (ex catamaran de sport olympique), le dernière fois c'était en 2003 ! C’est un plan d’eau extrêmement compliqué au niveau des conditions de vent. Les meilleurs mondiaux sont présents donc c'est très motivant ! J'ai une super forme physique et je suis prêt." souligne Damien.

Le site officiel de la course http://www.trofeoprincesasofia.org/en/default/races/race


C’est désormais officiel, la campagne de crowdfunding de Damien Seguin est lancée !

Damien a été sélectionné par POWERADE, pour faire partie du lancement de leur nouveau programme Olympique et Paralympique International de crowdfunding. Il fait parti des premiers athlètes Français sur ce programme. Sa campagne, dont le but est l'aider à préparer ses Jeux paralympiques de Rio 2016, est lancée et se terminera le 20 avril !
Le principe de cette campagne est simple. Vous choissez une contrepartie qui vous intéresse (casquette, tee-shirt, poster..) et vous contribuer à son aventure !
Vous pouvez aussi l'aider via vos réseaux sociaux en communiquant sur le hashtag #POWERDamien !

Rendez-vous sur https://fr.sponsorise.me/fr/projet-damienseguin pour le soutenir 
 

 

Damien Seguin prépare sa saison olympique en Espagne

IMG 4070

- Le nantais s'entraîne à Valence durant la période hivernale.
- Il remporte le championnat d’Espagne 2016


Le soleil, le vent et la victoire : 3 mots pour résumer la mise sur orbite de Damien en route vers Le JO de Rio.
Valence, son animation de ville méditerranéenne, sa cité des arts et des sciences et ses 20°C minimum garantis : à 15 heures de route de son centre d'entrainement habituel de Quiberon, Damien Seguin se réchauffe en plein cœur de l'hiver. Pour la troisième année consécutive, Damien et son staff sont venus profiter de trois semaines d'entrainement dans ce cadre idéal. Une ambiance propice à casser la routine du sportif déjà bien lancé dans sa préparation des JO. A la "Petxina", ancien abattoir de la fin du XIXe siècle réhabilité en centre de préparation des sportifs espagnols, le français est chez lui.
« Ici on a tout. De bonnes conditions climatiques et de bonnes installations sportives pour la préparation physique. Le port de Valence compte une base nautique entièrement tournée vers la pratique de la voile de haut niveau. Il y a tout ce qu'il faut et les espagnols sont très accueillants », confie Damien Seguin, qui a profité du séjour pour remporter le championnat d'Espagne 2016.
D'autres nations comme l'Italie, le Portugal, l'Autriche et les Etats-Unis, ont également fait le choix de venir s'entrainer sur le site espagnol. « Du coup, il y a plus de densité et de niveau sur l'eau. Et c'est très motivant de s'entrainer avec des athlètes qui iront aux JO », explique Damien Seguin.

IMG 4339

Damien Seguin lance sa saison paralympique avec une première victoire !

Le championnat d'Espagne 2016, servant de qualif' aux JO pour les espagnols, s'est déroulé ce week-end à Valence. Damien Seguin et six autres internationaux y étaient invités. Le sociétaire du SNO-Nantes gagne 6 des 8 manches courues.
« Dans des conditions de vent variables comme nous les avons eus (du petit temps le matin à une bonne brise en fin de journée-ndlr), il fallait être polyvalent et attentif à ses réglages. J'ai été un peu accroché par l'américain au début. Ensuite, la vitesse et la tactique ont fait la différence. Je suis vraiment très satisfait », ajoute Damien avec un grand sourire.
Dans la course à la qualification, c'est Antonio Maestre qui termine premier espagnol, avec, pour l'anecdote, des voiles "XVoiles" dessinées par Damien Seguin.

img 4249
Bien entouré

En l'absence de Thierry Poirey, c'est Jean-Jacques Dubois (manageur de l'équipe de France de voile paralympique) qui a coaché les deux français, Damien Seguin et Xavier Dagault, à Valence. Preuve en est du suivi sans faille de l’encadrement avec ses athlètes. Damien en témoigne : « Avec Thierry, Jean-Jacques et Xavier, on forme un très bon groupe. Jean-Jacques me connait bien et m'apporte un point de vue complémentaires de Thierry.  Xavier entame sa deuxième saison en 2.4. Il a encore une grande marge de progression. Sa bonne humeur et son détachement sur la régate me font du bien. Nous participerons ensemble à tous les entrainements et aux régates cette saison ».


L’équipe de France poursuivra son stage à Valence jusqu'à vendredi et s’envolera pour l'EURO SAF à Palma, fin mars.